Chambres d'Hotes du Domaine de Borie

Festicite | Ferme de Borie | Ailleursland

Hotes illustres | Atouts région | Localisation | Equipements | Détente | Services | Période d'ouverture | *** | *** | ***

 

Animations locales | *** | *** | *** | *** | *** | ***
Patrimoine | Gastronomie | Arts | Sports | Détente | Nature | Artisanat
Pierre Loti | Le Domaine | Les Chambres d'Hotes | Les pigeonniers | *** | *** | ***
Tarifs | Amélioration | Jet ski sur lac | Eco-Attitude | *** | *** | ***
Documentation | Suggestions & Commentaires | Coordonnees | "Rappel-Illico" | *** | ***
Chambre grand lit | Chambre lits jumeaux | Chambre grand lit/salon | Chambre lits jumeaux/salon | Chambre Valentin | Promotions | ***
subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link

Pierre Loti et le Domaine de Borie

small logo
Dessin de Pierre Loti

Un Hôte particulier au Domaine de Borie.

En 1861, 1862, 1863 et 1864 le Domaine de Borie reçu pour ses vacances estivales un jeune hote d'une douzaine d'années seulement.

Ses séjours à Bretenoux et sa région pendant ces étés le marqueront au plus profond de son âme et resteront une référence pour celui qui deviendra tour à tour officier de marine, homme de cirque, navigateur, militaire et bien sûr écrivain.

En lisant ces lignes vous comprendrez comment peut-on tomber amoureux de cet endroit et sa région.

Pierre Loti : un visiteur illustre.

Pierre Loti (Julien Viaud de son vrai nom) navigateur et militaire est aussi un écrivain célèbre. A son actif on connait des oeuvres majeures telles "Aziyadé" ou "Pécheur d'Islande". Il fréquentera de nombreuses personnalités telle Sarah Bernhardt ou A. Daudet et connaitra beaucoup de destinations lointaines ou exotiques qui lui forgeront un tempérament de contradiction et de nostalgie. Ces souvenirs des étés passés à Bretenoux et tout particulièrement au Domaine de Borie sont dépeints avec simplicité dans "Prime jeunesse" et "Le Roman d'un Enfant" où il raconte ses aventures d'enfant privilégié avec les enfants des Comtes du Domaine de Borie.

Extrait :

"...Il était visité de temps en temps par des papillons rares, jamais rencontrés ailleurs, qui, vus de face, étaient tout simplement jaunes et noirs, mais qui, regardés en coté, luisaient de beaux reflets de métal bleu, tout à fait comme ces exotiques de la guyanne, piqués dans les vitrines de l'oncle au musée. Très méfiants, très difficiles à attraper, ils se posaient un instant sur les graines parfumées des muscats, puis se sauvaient par-dessus le mur ; moi, alors, mettant un pied dans une brèche des pierres, je me hissais jusqu'au faîte , pour les regarder fuir, à travers la campagne accablée et silencieuse ; et je restais là un long moment accoudé en contemplation des lointains : tout autour de l'horizon s'élevaient les montagnes boisées, ayant çà et là des débris de châteaux, des tours féodales sur leurs cimes ; et en avant, au milieu des champs de maïs ou de blé noir, apparaissait le Domaine de Borie, avec son vieux porche cintré, le seul des environs qui fût blanchi à la chaux comme une entrée de ville d'Afrique.
Ce domaine, m'avait-on dit, appartenait aux petits de Sainte-Hermangarde, de futurs compagnons de jeux dont on m'annonçait l'arrivée prochaine, mais que je redoutais presque de voir venir, tant ma bande avec les petits Peyral me semblait suffisante et bien choisie..."

"...Mais, contrairement à ce que j'avais craint, leur compagnie me plut tout de suite. Habitués à vivre une partie de l'année à la campagne sur leurs terres, ils avaient déjà des fusils, de la poudre ; ils chassaient. Ils apportèrent donc dans mes jeux une note tout à fait nouvelle. Leur Domaine de Borie devint un de nos centres d'opération ; là tout était à nos ordres, les gens, les bêtes et les granges. Et un de nos amusements favoris pendant cette fin de vacances fut de construire d'énormes ballons de papier de deux ou trois mètres de haut que nous gonflions en brûlant au-dessous des gerbes de foin, et puis que nous regardions s'élever, partir, se perdre au loin dans les champs ou les bois.
Mais ces petits de Sainte-Hermangarde étaient, eux aussi, des enfants un peu à part, élevés par un précepteur dans des idées différentes de celles qui se prennent au lycée ; quand il y avait divergence d'avis entre nous pour ces jeux, c'était à qui céderait par courtoisie ; et alors leur contact ne pouvait guère me préparer aux froissements de l'avenir.

Or, un jour, ils vinrent gentiment me faire cadeau d'un papillon fort rare : le "citron-aurore", qui est d'un jaune pâle un peu vert, comme le "citron" commun, mais qui porte, sur les ailes supérieures, une sorte de nuage délicieusement rose, d'une teinte de soleil levant. C'était, disaient-ils, dans leur Domaine de Borie, sur les regains d'automne, qu'ils venaient de le prendre - avec tant de précautions du reste qu'aucune trace de leurs doigts n'apparaissait sur ses couleurs fraîches. Et quand je le reçus de leurs mains, vers midi, dans le vestibule de la maison de mon oncle, toujours fermé dans la journée à cause de la lourde chaleur du dehors, on entendait, à la cantonade, mon grand cousin qui chantait, d'une voix atténuée en fausset plaintif de montagnard. Il se faisait quelquefois cette voix-là, qui me causait maintenant une mélancolie étrange dans le silence des derniers midis de septembre. Et c'était toujours pour recommencer la même vieille chanson : "Ah! Ah! la bonne histoire..." qu'il laissait ausitôt mourrir sans l'achever jamais. A partir de ce moment donc, le Domaine de Borie, le papillon aurore, et le petit refrain mélancolique de la "bonne histoire" furent inséparablement liés dans mon souvenir...".

(Fin de l'extrait de "Le roman d'un enfant" de Pierre Loti.)

A présent, venez marcher sur les traces de Pierre Loti en réservant dès maintenant votre chambre d'hote. (cliquez ici)








 

 

 

Qui sommes-nous? | Barre de navigation | Infos légales | Coordonnées | ©2004 Domaine de Borie - Chambres d'hotes